Gary Gilmore est l’un des condamnés à mort les plus célèbres des États-Unis. Après avoir passé une partie de sa vie en prison pour vols à main armée, il est accusé de meurtre en juillet 1976.  En réclamant lui-même sa mise à mort plutôt qu’une peine de prison à perpétuité, Gilmore enflamma le débat dans tout le pays.

Il fut finalement exécuté le 17 janvier 1977 au matin. Quelques années plus tard, Norman Mailer lui consacrera un de ses chefs d’œuvre, Le Chant du bourreau.
Mikal Gilmore, avec ce récit, revient sur le destin tragique de son frère et tente par cette enquête de comprendre son parcours et celui de sa famille.
 
Cette plongée dans le passé, à la fois sensible, douloureuse et sans concession, amène Mikal Gilmore à reconstituer la saga hallucinante d'une famille et d'un pays rongés par la déchéance et la violence.
On ne lâche pas se livre, très noir mais passionnant, et qui reste longtemps en mémoire.