La mort de Staline / Armando Iannucci

Dans la nuit du 2 mars 1953, un homme se meurt, anéanti par une terrible attaque. Cet homme, dictateur, tyran, tortionnaire, c'est Joseph Staline. Et si chaque membre de sa garde rapprochée - comme Beria, Khrouchtchev ou encore Malenkov - la joue fine, le poste suprême de Secrétaire Général de l'URSS est à portée de main…

Le mélange des genres, porté par des acteurs en très grande forme, fonctionne à merveille. A la croisée du récit historique sur l’union soviétique et de la comédie anglaise, le film fait rire autant qu’il glace. En forçant le trait, le réalisateur ne fait que souligner l’absurdité et la cruauté de ce régime et des hommes qui représentent le pouvoir. Les joutes verbales entre Beria, Khrouchtchev et les autres sont féroces et drôles. On rit certes, mais jaune, car on sait la vérité historique derrière cette satire grinçante. Inspirée d’une bande-dessinée française (BD ROB M1), cette adaptation à la sauce britannique donne un ton unique au film, une vraie réussite !

F IAN M

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.